Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 18:11

 

 

expositions en cours

 


Syrie: le Pays de Sham

Association de Solidarité des Algériens de l'Isère

37 rue Humbert II, Grenoble

jusqu'à la fin du mois de mars 2014

 

DIA_0200.JPG

 

 

J’ai voyagé en Syrie en 2004 et 2006 alors que je travaillais comme guide dans une agence de voyages. Je n’avais pas d’a priori véritable sur le pays, habitué à me faire mes idées par moi-même et déjà un peu à voyager dans le Proche-Orient.

J’ai découvert un territoire au passé extrêmement riche avec des sites magiques comme Apamée, Alep, Damas, le Krach des Chevaliers, pour plonger dans une histoire à la croisée des mondes et des époques. Des communautés vivant en paix, des femmes s’habillant comme bon leur semblait, pas de misère apparente, une sécurité étonnante… mais des services secrets omniprésents et pour nous invisibles, des droits de l’homme niés, comme une emprise constante, un couvercle, pas la vie qui respire au milieu des difficultés comme dans des pays beaucoup plus pauvres et chaotiques, mais aussi plus libres : l’Inde, le Maroc par exemple.  Il y a des dictatures qui assurent mieux que des démocraties les besoins vitaux de leurs populations, mais cela ne suffit pas…

Aujourd’hui, je préfère ne pas savoir ce que sont devenus les lieux qui m’ont tant touché, ni ce que vont devenir le pays et sa population, sans regretter bien sur la chute éventuelle d’un régime autoritaire. Mais l’hypocrisie ou l’ignorance des médias et des puissants est partout et me révolte. Début 2011, le régime de Bashar el Assad ne dérangeait plus grand monde en Occident comme au Proche-Orient, défilé des Champs-Elysées pour preuve.  Encore une fois, les peuples et le plus exposés trinqueront.

En 2000, Bashar al Assad, accédé au pouvoir malgré lui-même après la mort de son père Hafez et celle auparavant de son frère destiné à lui succéder, avait tenté un « Printemps de Damas » vite entravé en haut lieu. Ses propositions de réformes successives jamais prises en compte par l’ONU pendant la guerre en cours auraient-elles été suivies d’effet ? Quoi qu’il en soit, l’armée d’opposition syrienne, salafiste, soutenue par l’Arabie saoudite, l’Occident et des intérêts économiques très éloignés des préoccupations des populations, et abandonnée par les minorités religieuses, se bat pour un régime qui risque bien de ne guère plus servir la liberté que le pouvoir Baas dont les cadres, les militaires luttent pour sauver leur peau, avec à leurs côtés ces minorités auxquelles ils permirent de vivre en sécurité en Syrie.

Quasi-incapacité des hommes à vivre libres ensemble et bâtir un monde enfin durablement digne de ce nom, pas seulement en Syrie…… Qui vivra verra…

Bilad Ash Sham, ça veut dire le Pays de Cham, le fils de Noé qui avait vu son père ivre et nu, et fut pour cela chassé. Il partit vers la Syrie après le déluge. C’est un autre nom du pays.

Dans les photos sélectionnées, prises en juillet 2004, j’ai mêlé des images de sites anciens emblématiques du creuset de cultes et cultures qu’est la Syrie, avec des scènes quotidiennes des souks, en particulier Alep, ville réputée pour sa liberté.

Pour montrer autre chose que la guerre bien sur.

 

Faisons un rêve : que la guerre s’arrête, que la Syrie respire et se reconstruise et que les hommes et les femmes y vivent libres en choisissant leur destin et prenant le meilleur de tous les peuples qui la traversèrent et y vécurent. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by François-Marie Périer
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de François-Marie Périer
  • Le blog de François-Marie Périer
  • : Un espace présentant mes activités et celles de la galerie-café cultures du monde La Vina: expositions, concerts, rencontres, essais, traductions, poésie, articles et reportages, conférences, carnets de voyages; photographie, culture,; réflexions...
  • Contact

Recherche

Liens