Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 18:47

                      000163.JPG

                  Amsterdam, 2004, photo dr FM Périer

 

L'exposition sera ouverte du mardi au samedi, 10h- 19h

Vernissage le jeudi 10 avril à  partir de 18 heures

Galerie Ex Nihilo,

8 rue Servan, entre rue Trés Cloître et rue Bayard, tram B arrêts Notre Dame ou Sainte-Claire

 

 

J’ai beaucoup voyagé en Europe dans les années 2000, travaillant comme accompagnateur dans une agence de voyages grenobloise. Des étudiants du monde entier s’entassaient dans un bus et nous partions pour une nuit inconfortable mais pleine de rêves à venir vers Lisbonne, Londres, Florence Amsterdam, Prague, Budapest…

   J’avais un peu oublié les capitales d’une Europe que j’estimais trop proche pour moi, trop proche de moi. La nécessité de préparer ces destinations pour les introduire aux jeunes voyageurs dans leurs années d’apprentissage, et le désir de leur faire toucher et comprendre le génie de chaque pays, m’ont plongé dans l’histoire des peuples, des arts. Derrière les luttes de pouvoir et l’étalage vain des richesses d’un prince à travers un palais ou une place, ce sont les artistes et les penseurs, les créateurs, les utopistes et les mystiques qui ont fait avant tout la beauté de l’Europe, bien loin de celle, politique et fruit d’une volonté économique déguisée sous un processus de paix par la prospérité  – paix et prospérité de qui d’ailleurs ?

   S’il y a un génie de l’Occident, c’est peut-être celui de chercher plus loin la liberté, l’expérience, de pousser plus loin le voyage. Voyages des antiques tribus blanches poursuivis outre-Atlantique par ceux qui avaient atteint les rivages les plus à l’ouest, pour continuer la quête. L’Occident croit dans un monde à faire, en explorant, en faisant le saut risqué et périlleux hors des lois écrites pour toujours, celles qui soumettent l’homme aux ancêtres ou aux dieux, aux  traditions et aux cultes. Il veut progresser, transgresser et le fait pour le meilleur et pour le pire en entraînant dans son modèle la planète, de gré ou de force. Il ne veut retenir qu’une marche en avant. L’Orient cherche la Libération et l’Eternité. L’Occident aime la Liberté et l’Histoire. L’Afrique, les Amériques comme l’Asie voulaient s’inscrire dans l’Ordre du monde, l’Occident  questionne tous les cosmos.

  Génie mais aussi démons d’une Europe qui se coupera du Ciel et de la Terre, enfants et rois soumettant la Terre et leurs frères outre-mer, toute une Création désormais pour lui sans âme, à ses désirs, à ses rages et ses outrages… Âge noir paradoxal porté par la Renaissance et les grandes découvertes, les Lumières et la sortie d’un - certain - obscurantisme médiéval.

   Le cœur véritable de l’Europe bat dans ses cafés ou ses pubs pleins de musique, dans ses ateliers d’arts, dans ses musées vénérables, son souffle et son sang circulent ou coulent parfois dans ses rues animées, sur ses places où la vie s'exprime, engagée, ses ponts où passent ses fleuves…

   « Ô’ Europe !» -  prononcer « O Yourope » -  que j’ai voulu écrire ainsi, avec cet apostrophe à tous les sens du terme,  en hommage à l’Irlande et que j’aurais pu intituler aussi « O Ευρώπη » ou « O Europa », en rappel des Grecs ou des Italiens, tant le continent doit à la poésie enfouie des Celtes victimes d’une damnatio memoriae, à la raison des Grecs si célébrée, et à la Renaissance italienne, comme en fait à tous ceux qui l’ont faite... ne vexons personne… ce sont des photos qui cherchent à dire que le Vieux Continent est toujours vivant, Alive and Kicking, comme chantaient les Simple Minds, créatif et qu’il peut encore porter l’espoir au monde en comprenant ses excès et en revenant à son Esprit.

 

   D’où des photos gaies, intimes ou graves, de scènes, de lieux touchés par la grâce, l’humain, la légende … avec ce qu’ils enseignent, ce dont ils sont chargés, pour essayer de dire un peu de l’histoire ou de l’art de vivre de ces quelques pays. Les pavés, les pierres, les arbres, les eaux de la Vieille Europe peuvent être infiniment tendres sous la neige, un soleil couchant, une pluie d’été ou de printemps, une atmosphère d’automne, ou réveiller des mémoires douloureuses. Et derrière toutes les vicissitudes traversées et toujours présentes, malgré toutes les contradictions de cette poignée de peuples tout au bout d’un continent qui en contient en fait deux , peuples qui ont tant influencé le monde depuis quelques siècles, on a envie de croire encore en l’homme au-delà des discours qu’on peut faire pour lui en haut lieu dans une toute autre Europe « marque déposée, droits réservés et copyright ».

 

Textes de voyages dans Oniriques Origines - voir ci dessous -

voir aussi les carnets de voyages du blog colonne de droite

 

site photographies

 

www.flickr.com/photos/fmp/collections


Partager cet article

Repost 0
Published by François-Marie Périer
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de François-Marie Périer
  • Le blog de François-Marie Périer
  • : Un espace présentant mes activités et celles de la galerie-café cultures du monde La Vina: expositions, concerts, rencontres, essais, traductions, poésie, articles et reportages, conférences, carnets de voyages; photographie, culture,; réflexions...
  • Contact

Recherche

Liens