Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2020 2 20 /10 /octobre /2020 16:09


Notre collectif GreLiVe vient de lancer cette pétition pour obliger la ville de Grenoble à organiser un grand débat public. Signons-la en masse, partageons-la partout pour en inspirer d'autres et refaisons de Grenoble une ville phare de la liberté, de la souveraineté et de l'avenir des peuples!

https://www.leslignesbougent.org/petitions/organisation-grenoble-debat-public-vaccination-contre-covid-19/?fbclid=IwAR1lDcwSPmN1Vcy_R8fGkJEoWN6dxZyYuYYPJfcHcq1CZxPP1aVHqFB4CcY

 

 

 

Des émissions sur radio Grésivaudan dédiées à la dictature sanitaire - Covid 19 (Crolles, 38)

il manque encore celle du 10 novembre

 

http://www.radio-gresivaudan.org/IMG/mp3/s47-_vesica_hold_up.mp3

 

http://www.radio-gresivaudan.org/Emission-du-06-octobre-2020.html

 

La vidéo youtube de la lettre ouverte à Eric Piolle, maire de Grenoble

1ere partie:  https://www.youtube.com/watch?v=27oweDOrAnU&t=736s

2ème partie: https://www.youtube.com/watch?v=iUyuSR0Bvqs&t=245s

 

La page Facebook du collectif:

 

Interview réalisée par le Dauphiné Libéré:

https://www.youtube.com/watch?v=YFqyyluYmzs

Collectif grenoblois « GreLiVe » pour la liberté et la vérité sur le Covid 19

Une intervention dans La télé au Placard fin octobre 2020

http://www.radio-gresivaudan.org/IMG/mp3/grelive.mp3

 

Nous sommes un collectif d’une vingtaine de personnes  à ce jour avec les objectifs suivants :

 

  • Informer sur les faits et chiffres réels et les perspectives de l’épidémie du Covid 19 par des sources compétentes non liées au gouvernement et aux lobbies pharmaceutiques.
  • Interpeller la presse, les élus, les forces de police, les acteurs juridiques, les enseignants, les artistes et intellectuels sur le changement de société préoccupant que traversent la France et le monde et les pousser à la prise de parole et à l’engagement.
  • Mettre en garde la population sur les mesures inefficaces et liberticides mises en place par le gouvernement.
  • Alerter sur les collusions gouvernement-monde des affaires et lobbies dans les solutions proposées ou imposées aux populations
  • Réaliser une veille médiatique internationale relayant les analyses et propositions de médecins et spécialistes reconnus.
  • Apporter des informations et relayer des voix passées sous silence par les grands médias privés
  • Mettre à jour les graves contradictions du gouvernement dans la gestion de la crise depuis le début de l’année 2020
  • Défendre la liberté d’expression et combattre la censure
  • Regrouper les personnes remettant en cause la version officielle médias-gouvernement
  • Défendre la liberté de soins, de prescrire, et la pluralité de l’approche médicale
  • Défendre les libertés fondamentales des citoyens et les atteintes aux droits humains

 

contacts:

fmperier@yahoo.fr

ou

GreLiVe@protonmail.com

 

 

Monsieur Piolle

 

En 2017, Mr Macron avait conjuré la France de voter pour lui afin d’éviter la crise et la dictature. Il nous impose aujourd’hui les deux.

Vous savez comme nous qu’un Etat et ses lois ne sont légitimes et ne légitiment l’obéissance que dans la mesure où ils protègent non seulement la santé, la sécurité et la liberté des citoyens, mais aussi la vérité de leur information, et partant la capacité de choisir pour aller vers un Bien individuel et collectif qui est l’idéal de la France. Sans cela, il n’est pas de devoir d’obéir ni d’être obéi, mais il y a celui au contraire de dénoncer et résister.*

A qui devons-nous légitimement obéir ?

Or, depuis le début de la crise du coronavirus, de notoriété commune, le mensonge, l’incompétence, la contradiction permanente, l’erreur ou la manipulation criminelles des faits, dans l’impunité totale, ont caractérisé ce gouvernement qui aujourd’hui ruine, censure, culpabilise et criminalise son peuple en refusant d’entendre la réalité des faits, à savoir la fin de l’épidémie, l’absence de deuxième vague et de mortalité surnuméraire, l’illusion et le danger physique de tests PCR détectant absolument tout et amplifiant sans possibilité de diagnostiquer une infection ni sa contagiosité. Cette politique sanitaire autoritaire ne fait que prolonger le modèle de société suicidaire du gouvernement dans la continuité du parcours personnel et professionnels de ses membres.

L’espoir que nous avons mis en Grenoble

Nous sommes conscients des difficultés d’exercer une fonction politique au niveau local comme national, dans la multiplicité des points de vue, des nécessités, des idéaux ou des égoïsmes individuels et collectifs, la malhonnêteté  intellectuelle et l’absence voulue de précision et de vision d’ensemble des faits qui caractérise le débat public.

Cependant, cette fonction de maire, vous l’avez désirée, redemandée et aujourd’hui vous affichez un projet présidentiel dans l’intérêt de la France tout entière. Vous vous estimez digne et capable de redresser un pays qui, à l’image du monde, est en état d’urgence écologique, démocratique et géopolitique.

Certes, et c’est fondamental, un pays ne peut rien sans l’adhésion de son peuple, qu’il s’agisse de se soumettre ou de se libérer, d’accepter la fatalité ou d’inventer l’avenir, d’achever la Terre ou de la sauver.

Nous faisons nôtres ces phrases de deux présidents américains qui voulurent changer la donne à trente ans d’intervalle.

 

*Vous trouverez en fin de documents les objectifs de notre collectif.

« You've convinced me. Now Go out and make me do it » « Vous m’avez convaincu. Maintenant  sortez dans la rue et obligez-moi à le faire. » dit Franklin Delano Roosevelt dans les années Trente aux réformateurs qui lui ouvraient les yeux sur les pesanteurs et les solutions de son pays.

« Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire votre pays. » ajouta John Fitzgerald Kennedy dans les années Soixante.

La position que vous occupez suppose que, informé et entouré comme il se doit, vous diffusiez et mettiez en actes, dans ce temps de crise historique, les vérités essentielles pour la population qui vous a élu. Nous exerçons notre devoir de  citoyens par ce courrier. Faites le vôtre en temps que maire dans vos discours et vos interventions médiatiques.

Nous avons apprécié votre position anti 5G depuis plusieurs mois, nous avons pris note de vos critiques du gouvernement et de votre appel à la transparence et à la démocratie dans vos interventions publiques, notamment sur France Inter le 13 octobre 2020. Certains, mais pas tous, ont même pu observer la relative libéralité des contrôles de police à Grenoble.

Cependant, d’importantes questions se posent concernant vos prises de position ou leur absence sur certains sujets comme les masques et la vaccination.

L’absence de justification des mesures actuelles

Aujourd’hui, en effet, une seule chose justifierait en réalité l’état d’urgence aux yeux du gouvernement et de ceux qui le suivent : la saturation des services de réanimation des hôpitaux par quelques dizaines de cas et les risques de « surmortalité » en prétextant la solidarité nationale alors qu’on l’a soi-même patiemment détruite et vendue au privé. Déclenchement du danger et protection-soumission, un classique de tout manipulateur. Il y avait une trentaine de personnes en réanimation pour toute l’Isère à la mi-octobre pour 1,3 millions de personnes, soit 0,0025% de la population.

 Seule l’imposture de l’interprétation des chiffres des tests PCR et l’absence d’application du protocole du Pr. Raoult de l’IHU de Marseille, alliées à la destruction de l’Hôpital, permettent d’enfermer la France dans cette logique en la ruinant, la confinant, l’empêchant de respirer, abolissant ses libertés publiques, la censurant,  la surveillant , la criminalisant et la préparant à une vaccination de masse contre un virus en voie de disparition ayant moins tué que beaucoup de grippes saisonnières. 25 000 morts évitables ce printemps par des tests, de l’hydroxichloroquine et de l’azitromicine selon le Pr. Perronne, épidémiologiste aux fonctions nationales sous les présidents Chirac, Sarkozy et Hollande, qui démissionna en 2018. Deux fois moins de morts à Marseille à l’IHU du Pr. Raoult qu’à Paris. Le point commun de ces deux hommes ? N’appartenir ni aux lobbies, ni à l’Inserm. L’hydroxichloroquine et l’azitromicine étaient connues comme pouvant arrêter l’épidémie depuis la mi-mars, et on a préféré donner du Rivotril dans les Ehpad en sédatant leur population jusqu’à la mort. Si vous le savez, et que ça s’est produit y compris à Grenoble, pourquoi ne le dites-vous pas ? Si vous l’ignoriez, vous et votre équipe, il est important que toute votre population le sache désormais.

Le confinement et les masques ont démontré qu’en plus de nuire à la liberté et/ou à la survie matérielle des populations,  ils nuisent gravement à la santé physique et psychologique. On connaît les effets secondaires à long terme sur les populations soumises par des dictatures, les mafias ou les sociétés traditionnelles d’obéissance : baisse de l’estime de soi, violence retournée contre soi-même ou les proches, laisser aller, dépérissement, perte de la créativité, de l’initiative, dépression.

Ou bien… le « séparatisme musulman », les Gilets jaunes, le désespoir populaire et l’accumulation des migrants aux portes de l’Europe, l’état de la Planète et la fin du travail, en sont secrètement arrivés à un tel degré, impossible à avouer aux masses,  que seuls un couvre-feu, une surveillance et une criminalisation possible de chaque citoyen  peuvent nous éviter le chaos ? C’est oublier que le chaos est l’œuvre de décennies de nos gouvernements nationaux, européens, de libéralisme mondial, de jeu avec les peuples et les frontières, de ventes d’armes, de contrats avec des dictatures génocidaires et de ravages de la Nature pour les intérêts de quelques-uns. Et nous n’aurions plus qu’à attendre le Revenu Minimum Universel, une fois vaccinés, surveillés en regardant s’enrichir et s’ébattre les maîtres du monde dans la soumission du reste de l’Humanité ?

Vous êtes, en tant que premier édile d’une ville, Grenoble, connue pour son audace intellectuelle et sociétale, célébrant chaque année par la Journée des Tuiles son rôle décisif dans les débuts la Révolution française,  en tant que représentant d’un modèle nouveau de politique pour la France en rupture avec celui qui nous a menés à l’impasse, en tant qu’élu à la Métro, dans un contrat social et moral de protection physique et des libertés de votre population.

Quand Grenoble et les villes vont-elles « réveiller l’espoir » ?

En 2019, vous avez signé un ouvrage coécrit avec vos collaborateurs, intitulé Les villes réveillent l’espoir afin de refonder la politique et l’avenir malgré l’effondrement annoncé bien avant le Covid y compris par certains de vos proches.

 Or, votre positionnement dans l’effondrement économique, psychologique et démocratique de la France n’affiche rien qui réveille l’espoir collectif qu’on avait placé en vous en 2014. Et cela n’est pas plus le cas dans les autres municipalités élues cet été qui avaient pourtant suscité vos larmes et autant d’enthousiasme chez beaucoup de concitoyens, vaste protestation contre toute la politique actuelle et la restriction des libertés et de la souveraineté de la population. Aujourd’hui, ces municipalités, comme Grenoble, suivent tout autant les décrets d’un état profondément corrompu et incompétent responsable de la mise à genoux de la Terre et maintenant des peuples, aux antipodes des pères de l’Ecologie.

Votre incisivité et votre flegme, votre capacité d’analyse et de vision globale sont malheureusement  régulièrement émaillés de regrettables faux-fuyants et d’un conformisme préoccupant sur des sujets de société pourtant brûlants et incontournables, touchant à l’ensemble de la France et à l’avenir qu’elle désire.

Vos affirmations concernant la vaccination sur France Inter

Concernant la crise sanitaire et démocratique que nous vivons, pourquoi avez-vous déclaré devant Nicolas Demorand et Léa Salamé que la vaccination faisait l’unanimité dans le camp écologiste, alors qu’il n’en est rien,  vous le savez - faites un tour sur le site de Michele Rivasi au sujet des risques des vaccins en préparation - et que des acteurs historiques de ce mouvement, que vous n’avez rejoint que très récemment, sont d’ardents dénonciateurs de l’obligation vaccinale et des effets secondaires connus de nombreux vaccins. Nier les faits ou qualifier ces victimes des effets secondaires d’ « anti-vax » serait une insulte à tous les décès et les handicaps clairement provoqués par des campagnes de vaccinations passées. Votre affirmation confisquant le débat sur la vaccination qu’on voudrait nous imposer est grave. Pour les opposants eux-mêmes, pour le public, pour le débat et ses conséquences. Prendre position en faveur d’une vaccination, en période de virus, est une erreur lourde de conséquences car la chute des défenses immunitaires qui suit une vaccination, alors qu’un virus circule encore, expose à de graves séquelles maintes fois observées, et rappelées par les épidémiologistes. Les vaccinations interférentes sont souvent fatales. C’est pourtant de cela qu’il s’agirait aujourd’hui, qui plus est sur un virus mutant, sachant qu’aucun vaccin n’a jamais été trouvé jusqu’à présent dans un tel cas car il ne s’adapterait pas aux mutations, et sachant que des sommes gigantesques sont investies en ce sens au détriment des autres postes de santé. L’étude de santé Recovery s’est perdu dans les sable. Des millions de personnes ne veulent pas se faire vacciner, conscients des nombreux effets secondaires extrêmement sous-évalués. Ce n’est pas ici même le nombre qui importe, vous le savez en tant que représentant d’un parti longtemps minoritaire et méprisé, quoi que porteur du seul discours réaliste sur notre civilisation et son environnement. Et l’expérience de la grippe H1N1 et des dizaines de millions de doses d’un Tamiflu ruineux, inutile et dangereux*, ne vous a pas éclairé ?

Comment pouvez-vous publiquement adopter la position du gouvernement et de l’industrie pharmaceutique ? En oblitérant l’inexistence actuelle, répétons-le, d’un vaccin pour un virus mutant, et l’impossibilité d’évaluer les effets secondaires d’un produit élaboré dans l’urgence. En cautionnant une industrie pharmaceutique et une recherche privatisée extrêmement corrompue. En vous positionnant aux antipodes de votre courant politique historique. En trahissant toute une partie de votre électorat. Mais surtout en faisant mine d’ignorer ou de nier le dossier  et en mettant directement en danger, par l’autorité intellectuelle que vous êtes censé incarner, la santé de beaucoup d’auditeurs ? Calcul ? Conviction politiquement correcte ? Peur de s’exposer ? Ignorance des dossiers ? Aucune de ces raisons n’est une excuse pour un politique.

La question ici, à laquelle nous vous demandons de répondre, est : « Quelles sont vos sources ? »

Ne dites pas : « Celles de tout le monde », car tout le monde n’a pas les mêmes, et cela voudrait dire le gouvernement,  la télévision et ceux qui les financent, ce qui n’est pas possible pour un élu projetant une nouvelle société…

Donc, nous répétons notre question : quelles sont vos sources pour parler comme vous le faites de la vaccination incontournable de 65 millions de français? Avec ou sans leur consentement d’ailleurs ? Et avec quelles conséquences ? Parlez-vous de votre propre conviction, d’après des conseillers ? Avez-vous écouté l’audition du 24 juin, fondamentale, du Pr. Raoult, qui cite finement, cela ne vous aura pas échappé ni à vos éminences grises, Milton Friedman (le capitalisme du désastre, les dictatures néolibérales appuyées par la Stratégie psychologique du Choc du Plan Condor en Amérique latine), Michel Foucault (la bio-dictature, l’hôpital, surveiller et punir), Jean Baudrillard (Simulacres et Simulation) ou encore Hegel (la ruse de la Raison, l’idée de « rebuts de races » à éliminer pour la marche en avant de l’Idée dans l’Histoire…)

TELECHARGER LE PDF EN HAUT DE PAGE AVEC LE TRACT AUX ECOLES ET LES DOUZE POINTS DE RESUME SUR LE CORONAVIRUS

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de François-Marie Périer
  • : Un espace présentant mes activités et celles de la galerie-café cultures du monde La Vina: expositions, concerts, rencontres, essais, traductions, poésie, articles et reportages, conférences, carnets de voyages; photographie, culture,; réflexions...
  • Contact

Recherche

Liens