Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2019 2 26 /03 /mars /2019 06:53

La Vina Galerie-café, 12 place Notre-Dame, Grenoble

06 46 68 48 79, ouvert 11-13h et 14h30-19 du mardi au samedi

 

Lucia Giracca "Raices que Viajan"

avec le festival OJO LOCO 2019

du 26 mars au 6 avril

vernissage le mercredi 27 mars à 18h30,

accompagné de lectures de textes autour du Guatemala et du monde Maya

suivi d'un concert de Malinga à 20h30, paf conseillé: 8 euros

" L’exposition “Des racines qui voyagent” (Raíces que viajan) est constituée d’une sélection d’œuvres nomades. Des œuvres qui voyagent tant de manière physique que métaphorique. Le processus créatif de chacune d'entre elles découle d’un voyage intérieur de l’artiste, inspiré par la condition de la femme guatémaltèque. Des réflexions sur le fait d'être une femme à des moments cruciaux, lorsque tout semble se résumer à l'image. Un voyage qui révèle une infime partie du champ des possibles :  celle qui donne couleur et vie aux racines invisibles, aux secrets, aux ancêtres et à la nostalgie."

https://www.youtube.com/watch?v=OBiFWT2OCiI

 

MALINGA EN CONCERT
mercredi 27 mars à 20h30, part. libre - prix conseillé 8 euros
 
" Malinga, un quartet aux influences allant du Flamenco Andalou à l'Amérique latine
en passant par les musiques du bassin Méditerranéen. Les sonorités latino-orientales
se croisent avec les harmonies du jazz comme si ces musiques s'étaient toujours connues.
Musiciens : 
- Doriane Mekki-Berrada : flûte traversière, tablas indiennes
- Amine Mekki-Berrada : guitare flamenca, oud
- Yacine Sbay : cajón, riqq, derbouka, dohola, bongos
 
 
 

 

Café-Rencontre "OSER SES ENVIES"
  Mardi 02 Avril à 18h30
12 place Notre Dame/ Galerie LA VINA
Contact Jacques CHIGNON 0618549221
 
 
 
 
 

 

Mercredi 3 avril à 19h

Café-livres:

"Pays-poésies."

Echanges de poésies autour des pays du monde

paf: une consommation

 

 

 

L'association Racines et Traditions Viêt Nam
vous invite à participer à un cercle de paroles autour du thème :
« qu 'est ce qu'aimer ? » en prenant appui sur la nouvelle d'un écrivain contemporain vietnamien BUI Ngoc Tân "Histoire sans nom » traduite par « Une fille de joie" Voici le Printemps, Temps du renouveau Saison des amours Etincelle, d'espérance  au cœur des humains...

jeudi 4 avril à 18h30, paf: une consommation

 

 

 

Exposition RESTANZA - RESisTANCE

du 9 au 20 avril 2019, vernissage le 12 à 18h30

suivi d'un concert de Maria Abatantuono (voir ci-dessous)

exposition organisée en collaboration par l'association "Pitecussa Prod" en collaboration avec "Palio del Grano”

Photographies et vidéos de Guy Taliercio - Roberto Simoni - Giuseppe Jepis Rivello.

Entre les années 1861 et 1985, près de 19 millions d'émigrants ont définitivement quitté l'Italie. Le flux ne s'est pas tari depuis.    

Aujourd’hui, dans le sud de l'Italie, on assiste au retour de certains, partis étudier ou travailler dans le nord du pays ou ailleurs. S'il s'agit d'un phénomène classique pour les retraités, il est nouveau en ce qu'il concerne également des adultes actifs.

Il y a ceux qui reviennent. Il y a ceux qui viennent. Et puis, il y a ceux qui restent.

Engagés dans leur propre libération des contraintes imposées par les courants économique et politique dominants en Italie et en Europe, ils s'auto-organisent, par exemple dans des coopératives agricoles, dans une économie du partage.

Rester et revenir au pays résultent d'un choix de vie assumé. C'est un engagement politique, un acte de résistance, la fierté d'une identité individuelle et collective.

Ce phénomène, c'est la “Restanza”, néologisme qu'on peut traduire en français par "Restitude" (l'attitude de rester). Fait de Résistance et de Résilience, la Restanza est un processus, un lien entre ceux qui sont là. Un lien aussi avec ceux qui sont partis.

 

 

Café Socio-économie, le 10 avril à 18h,
paf: une consommation
animé par Valérie Bonetto, professeur d'économie autour du livre:

L'âge productiviste
Hégémonie prométhéenne, brèches et alternatives écologiques de Serge AUDIER

Pourquoi les forces politiques, de droite mais aussi de gauche, n’ont-elles pas su ou voulu prendre en charge le défi écologique ?
C’est à cette question que s’intéresse ce livre de Serge Audier, qui offre une ample fresque inédite sur les racines philosophiques, idéologiques et politiques de la crise actuelle. Au croisement de l’histoire et de la philosophie, cette généalogie intellectuelle examine les logiques doctrinales et politiques qui, depuis près de deux siècles, ont présidé aux prises de position et aux programmes en matière environnementale, à leurs réussites comme à leurs nombreux échecs. L’auteur montre notamment pourquoi, dans de nombreuses régions du monde, la logique socio-économique, politique et culturelle dominante est allée dans le sens d’un modèle productiviste qui a provoqué une destruction accélérée et sans précédent du milieu naturel.Parallèlement, il soulève la question des « possibles » non aboutis ou non réalisés, et invite à (re)découvrir des voies alternatives – entre anarchisme et socialisme – qui ont cherché à articuler critique sociale et critique écologique du capitalisme, dans l’horizon d’une « cité écologique » à venir. Serge Audier, ancien élève de l’ENS-Ulm, agrégé et docteur en philosophie, est maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne. Il est l'auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels La Pensée anti-68 (La Découverte, 2008) et La société écologique et ses ennemis (La Découverte, 2017) qui a obtenu en 2018 le prix de la Fondation pour l'écologie politique.
 
 

Chants italiens, par

Maria Abatantuono

concert le 12 avril à 20h30
https://www.facebook.com/events/355512111937189/
https://www.facebook.com/maria.abatantuono
 
 
 

 

Vendredi 12 avril à 10h
spectacle poétique et musical jeune public-tous publics
Le Rêve de Célestine, par Laurence Vernay
adulte+enfant 8 euros - adulte seul 5 euros
  • mercredi 17 avril à18h
     
    Le Verbe dans l’Évangile de Jean, une approche métaphysique, conférence de David Chaberty, (docteur en philosophie)
     

     

    suivie d'un échange-débat autour de la notion de la Parole créatrice et féminine dans les grandes civilisations et religions, animé par François-Marie Périer
     
    "Réflexions sur la question d'une compréhension métaphysique
    du thème du "Verbe" dans le prologue de l'Evangile de St Jean"
    Que pensait véritablement le rédacteur du prologue de l'Evangile de St Jean? Nous analyserons de manière approfondie le prologue, et tout spécialement le premier verset,convaincus que ce prologue a essentiellement une signification métaphysique, et que la traduction du terme "Logos", d'abord par "Verbe" et plus tard par "Parole", requiert une discussion nécessaire à la compréhension du texte. A cette occasion, nous analyserons aussi les notions de "raison", de "vie", de "lumière" et de "vérité", dans leurs rapports avec la notion centrale de Dieu.David Chaberty
     
     
     
    Somar Al Nasser,  oud

    concert, le 19 avril à 20h30, 8 euros

    Syrien ayant étudié l'instrument emblématique du Proche-orient dans son pays natal puis pendant des années au Caire, Somar al Naser a donné de nombreux concerts en Europe et participé à la Nuit du Oud à Paris en 2019

    https://www.youtube.com/watch?v=TY-RyWNAAz8

     

    à suivre:

    mercredi 24 mars à 18h, soirée poésie

    vendredi 26 avril: Trioglodytes, concert jazz métissé

     

          

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de François-Marie Périer
  • : Un espace présentant mes activités et celles de la galerie-café cultures du monde La Vina: expositions, concerts, rencontres, essais, traductions, poésie, articles et reportages, conférences, carnets de voyages; photographie, culture,; réflexions...
  • Contact

Recherche

Liens